Le Journal

17 mai 2005

Oui ou Non ?

Est-il si difficile que cela de dire "oui" ou "non" à une question posée ? Veux-tu encore de la purée ? "oui" ou "non", inutile de débattre des jours entiers ! Bien sûr, certains diront qu’ils veulent bien encore un peu de purée, mais sans sauce cette fois-ci. A ces empêcheurs de référender correctement, il est bon de leur rappeler quelques principes fondamentaux.

Tout d’abord, expliquons une nouvelle fois que la sauce se met à côté de la purée, et qu’il ne faut surtout pas la mélanger. La fourchette viendra détacher un peu de la pâte gluante et jaunâtre, emmenant avec elle sa chape saucifère, puis déposera sur les papilles une grande variété de saveurs composées de la purée, de la sauce, et du mélange sauce-purée. Celui qui mélange le tout n’aura droit qu’au mélange sauce-purée. Absurdité ! Quant à celui qui refusait la sauce, il lui suffira de ne point habiller la pâte gluante et jaunâtre de sa chape saucifère, tout simplement !

Donc, lorsqu’un type important, se prenant pour un général, décide de poser une question simple, à laquelle il suffit de répondre "oui" ou "non", pourquoi en discuter pendant des mois ? Veux-tu encore de la constitution ? Il te suffit de mettre Boltk… Bloch… teine… la sauce à côté ! Mais tu réponds "oui" car ainsi tu disposeras de la sauce comme tu le souhaites. Non ?

Professeur Uto Kreinberg, politologue à Sciences Pot
Partisan du "oui"

Posté par LaRedaction à 15:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mai 2005

Mon Edito

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs, Trans,

J’ai l’immense honneur de rédiger le premier article de mon journal, sous la forme d’un édito. Bien que je déplore la décision du conseil d’administration de ne pas m’avoir autorisé à inclure un gadget made in Taïwan accompagnant chacune de mes parutions, c’est avec le sourire que j’ouvre le bal de ce qui sera sans doute la plus belle fête du siècle, voire du millénaire. Des milliers de petits Chinois sont entrain de taper chacun de mes mots afin que vous en ayez, tous, un exemplaire unique. Des petits Indiens, à l’heure où j’écris cet édito, envoient des millions de spams par mail ou sms afin que les lecteurs se retrouvent sur mon site grâce à un clic malheureux.

C’est peut-être l’un de ces spams qui fait que vous vous trouvez actuellement entrain de me lire, et je m’en réjouis. Ne pas utiliser cette merveille de la technologie est contre productif, et je déplore diverses décisions de justice le rendant illégal. Du coup, mon serveur, où est stocké l’ensemble de mes articles, se trouve sur une île au milieu du pacifique, alors que j’aurais pu faire travailler des Polonais si de telles lois restrictives n’avaient pas cours en Europe. Il s’agit de délocalisations forcées !

Vous l’aurez compris, mon édito aurait pu s’intituler "Mon coup de gueule". Même si le Polynésien est moins cher que le Polonais, cela coûte cher d’envoyer des serveurs informatiques sur un atoll, d’autant plus qu’une barrière de corail gênait, et qu’il a fallu payer un supplément pour la détruire. Mais la glorieuse marche de la presse ne s’embarrasse pas de ces futilités. J’aurai donc pu titrer "Ma grande marche en avant". Modestement, je me suis contenté de "Mon édito".

A bientôt !

Stéphane-Gonzague Pouc

Posté par LaRedaction à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Naissance du Journal

Aujourd'hui, à cette heure précise, naît le plus grand quotidien à parution irrégulière. L'objectif précis est de transmettre l'information la plus large, avec un constant souci d'exactitude qui variera selon le sujet. Il y sera question d’actualité et réponse de politique, on y abordera les événements culturels et on sabordera les sportifs, on vous donnera enfin la solution des plus grandes énigmes paranormales et, parce que VOUS êtes déjà notre cliente la plus fidèle, de grandes stars viendront VOUS dire pourquoi elles ont un poster de VOUS dans leur chambre ! Bien sûr, nous n’oublierons pas les thèmes essentiels tels que les régimes amaigrissants, le sexe ou les grosses bagnoles. Autrement nous n’aurions pas, à la rédaction, notre carte de journaliste.

Il est d’usage, lors d’une nouvelle édition, de présenter l’ensemble des collaborateurs qui apportent leur pierre au majestueux édifice. Nous avons décidé, cependant, de vous laisser nous découvrir au fur et à mesure des articles et autres fascinants sujets. Mais comme chaque règle possède son exception, elle ne sera dérogée que dans ce cas unique, mais qui nous tient tellement à cœur au sein de l’équipe rédactionnelle : nous avons à la fois l’honneur et la joie de vous annoncer que le prochain article sera "L’Edito", rédigé par Monsieur le Président Directeur Général de la Présidence et Rédacteur en Chef de la Rédaction, diplômé de l’Ecole Supérieure de la Supériorité en Technologies Très Avancées des Très Hautes Etudes de Petites Economies (ESSTTATHEPE), major de la promotion "Zinédine Zidane", Monsieur Stéphane-Gonzague Pouc de La Colline sur l’Orgemont, où il y passa sa plus tendre enfance.

L’équipe rédactionnelle

Posté par LaRedaction à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]